168 – Chef Étoilé

Chef-Etoile-Prizoners-Nantes-Escape-Game-Maniakescape

Intrigue :

Nantes, avril 1976, Le Châtaignier, un prestigieux restaurant trois étoiles de la ville. Le Chef Aristide Gaudin se coupe sévèrement la main et doit partir aux urgences, le jour même où un impitoyable critique culinaire débarque à l’improviste. C’en est fini du Châtaignier ! Vous êtes propulsés dans les cuisines du Chef Gaudin pour accueillir le critique dans les meilleures conditions possibles et sauver le Châtaignier ! Serez-vous à la hauteur ?

LE(S) PLUS :

  • La fin de la salle.
  • Le thème original…

LE(S) MOINS :

  • … Mais qui méritait mieux.
  • Des énigmes qui manquaient de fun.
  • Des décors moyens.
  • Le manque d’aide pertinente.

Notre Avis :

L’Accueil :

Nous retournons chez Prizoners Nantes, après plusieurs expériences pas toujours très concluantes… Nous étions fin octobre 2020 dans la période complexe, entre le couvre feu qui se dessinait lentement et la fermeture des bars à 22 heures, donc autant dire qu’il n’y avait pas foule. Une première pour notre équipe, car d’habitude, chez eux, c’est plutôt la cacophonie avec des groupes et des équipes qui s’enchainent, pour l’inconfort de tout le monde.

Les lieux ont été un peu retravaillés, ce qui donne un peu plus de vie à l’endroit qui auparavant, était assez neutre. En plus, une petite décoration pour Halloween était venue se greffer par dessus, pas mal.

Nous sommes reçus par une game master, qui de son propre aveu, avait en charge en même temps que nous un autre groupe, ce qui va s’avérer plus tard être problématique. Une nouvelle fois pas l’idéal dans le suivi des groupes que d’avoir deux sessions en simultané, même si c’est finalement plutôt courant. Merci à elle pour l’honnêteté.
Le briefing était simple, (trop) scolaire et de ce fait, pas forcément très intéressant à suivre pour nous, mais aussi à réaliser, pour cette pauvre game master, abandonnée là à son triste sort. Nous étions mal à l’aise pour elle, tant elle nous semblait stressée. Nous étions pourtant en mode incognito, même si nous lui avions dit que nous étions des joueurs avec pas mal de salles d’escape games derrière nous.

Attention ce thème et cette version du scénario, est propre à l’antenne Nantaise de Prizoners. L’aventure proposée dans d’autres centres différera forcément en terme d’énigmes, de mécanismes et d’immersion.

La Salle :

Nous pénétrons dans ce qui ressemble de prime abord à une jolie cuisine collective, qui pourrait tout à fait s’avérer être la cuisine d’un restaurant. Après le coup d’œil rapide, place aux détails qui, il faut l’avouer, ne sont pas très reluisants… Des gommettes en nombre pour éviter de toucher à tel ou tel élément, c’est déroutant. Une aparté qui devrait être la norme, mais pour nous, si les décors sont correctement pensés et travaillés en amont (et certains joueurs un peu moins bourrins…), les enseignes ne devraient avoir nullement besoin de gommettes. Parenthèse fermée ! 😉
L’essentiel des décors sont là, c’est vrai, mais l’ensemble n’est pas du tout soigné… Certains éléments ne sont même pas fixés, d’autres sont en piteux état et les mécanismes eux, sont mal entretenus. Certaines trappes sont fatiguées, très usées, d’autres ne tombent pas, si bien qu’il faut tirer dessus… Bref, un calvaire, nous donnant, l’impression de retrouver ce côté cheap des premières salles ouvertes en 2015, alors que ce scénario n’est pas si vieux… Quel dommage car nous attendions nettement mieux. Nettement mieux pour un scénario au thème pourtant original.
Si toutefois, ça peut vous rassurer (un peu), sachez que l’immersion augmente légèrement, à mesure que le scénario avance, mais vous retrouverez malgré tout, des décors assez pauvres et surtout toujours mal finis…

La bande son est trop faible pour remonter le niveau global de la salle, même si les bruits de fond du personnel ou des clients en salle auraient tendance à bien fonctionner.
L’annonce du chrono toute les 10 minutes par Alice et sa voix robotisée, tranche complètement avec l’univers de la salle, déjà que les indices données sont sous cette forme… Alors pourquoi ne pas faire sonner une cloche, comme pour l’annonce d’un plat prêt pour être servi en salle ? Enfin il y avait sans doute bien d’autres idées à développer, pour annoncer le temps qui défile.

Les manipulations sont assez nombreuses dans ce scénario, mais elles restent basiques. Rien de fou et surtout rien d’extrêmement original.

Les Énigmes :

Que dire des énigmes… Pffffiouuuu, quelle galère ! Non pas qu’elles soient mauvaises, mais certaines ne sont clairement pas intéressantes à résoudre ou en tout cas, loin d’être rigolotes, dommage. Elles n’ont eu que pour effet de nous frustrer et de nous sortir complètement de ce scénario qui méritait mieux.
Seule peut-être l’ultime énigme, nous a remis du baume au cœur. Originale, bien fichue, elle nous a fait plaisir et a sauvé un peu ce scénario du naufrage culinaire, même si elle a déclenchée une manipulation complètement hors sujet…

Avec le game mastering, c’est une nouvelle fois les limites d’Alice qui sont démontrées chez Prizoners Nantes. Vous ne pouvez échanger avec elle, que par des questions fermées, en implorant Alice et en attendant son retour. Un choix audacieux, qui sur le papier est intéressant, puisque pour avoir joué ailleurs dans le réseau Prizoners, ce choix nous avait séduit, mais celui-ci s’avère particulièrement usant lorsque l’équipe galère. Nous butions sur une énigme depuis un looooong moment maintenant… La frustration était ancrée, certains joueurs avaient même abandonné toute forme de réflexion, et bien notre game master a attendu 30 minutes pour nous aiguiller sur une autre énigme que nous pouvions faire en parallèle… Énigme que nous n’avions même pas remarqué, car nous pensions qu’il s’agissait du système pour relancer les mécanismes, c’est dire… 😉 Pas très observateurs les membres de cette équipe, mais quand même…
Idem pour le suivi par notre game master et du fait de la complexité de gérer 2 groupes en même temps. Toujours de son propre aveu, durant notre session un groupe nous a emboité le pas, la forçant à les accueillir et à nous laisser seuls face à nous mêmes. Pour preuve, elle nous demande d’échanger sur nos trouvailles et nous dit que nous avons des erreurs, alors qu’en fait, c’était juste… Pour la sortie, idem, elle nous dit de vérifier quelque chose que nous avions déjà fait et pour nous dire au final que nous venions de terminer la salle… Bref, beaucoup de mauvais points.

L’Expérience Globale :

Une nouvelle expérience vécue chez Prizoners Nantes qui malheureusement ne nous réconciliera pas avec ce qu’ils nous proposent… Nous étions censés voyager au travers du temps et bien la magie n’a pas opéré une seule seconde. Nous avons retrouvé les 3 étoiles du Chef GAUDIN, mais ce scénario n’en obtiendra pas une seule et nous fait même frôler l’indigestion. Quel dommage de saborder une idée de thème original, qui aurait pu être bien mieux épaulé par des énigmes et des décors plus qualitatifs. Une salle qui 4 à 5 années en arrière, aurait été agréable, mais qui maintenant, compte tenu de l’évolution du marché, nous semble clairement en retrait.

Notre chrono : 59:33 

Nos impressions :

Fouille : ⚫⚫⚪⚪⚪

Immersion : ⚫⚫⚪⚪⚪

Réflexion : ⚫⚫⚫⚪⚪ 

Manipulation : ⚫⚫⚫⚪⚪

Difficulté : ⚫⚫⚫⚪⚪

PLUS D’INFOS :

Lien : https://www.prizoners.com/nantes

Localisation : 35 rue Marie Curie, 44230 SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE.

TARIFS :

● Équipe de 2 joueurs : 35 €/joueur soit 70 €.
● Équipe de 3 joueurs : 29 €/joueur soit 87 €.
● Équipe de 4 joueurs : 25 €/joueur soit 100 €.
● Équipe de 5 joueurs : 22 €/joueur soit 110 €.
● Équipe de 6 joueurs : 20 €/joueur soit 120 €.

TARIFS ÉTUDIANTS (du lundi au vendredi hors jours fériés) :

● 20% avec le code « Étudiants ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.